• Les enfants ou les cacahouètes?

                Aimer les enfants ou vendre des cacahouètes? Beaucoup d'échecs sont le résultat de la démotivation de l’élève. En effet, de nombreux collègues sous estiment ou ignorent totalement ce que nous appelions quand on était encore en formation " l'éveil de l’intérêt". Bien sur, cela ne concerne pas seulement le prof de langue étrangère mais ceux de toutes les disciplines enseignées. Il faut motiver et remotiver les élèves mais comment me diriez vous. Les solutions existent . Saidi Bendjedou,inspecteur de français, allah yarhmou m'a dit un jour " l'enseignant a le choix entre aimer les enfants ou aller vendre des cacahouètes " voilà une première idée à exploiter. Les élèves aiment le prof avant d'aimer la matière plus d'un vous le dira. Si vous aimez sincèrement vos élèves, ils vous rendront cet amour. Je ne parlerai jamais assez de cette idée. Je sais que ce n'est pas toujours facile mais personne ne nous demande  d’être des saints, seulement des éducateurs,  communiquez avec eux, circulez dans les rangs, plaisantez, distribuez des encouragements.Il faut aussi les respecter, c'est une condition incontournable pour qu'ils vous respectent. Ensuite, nous devons simplement expliquer ce que nous allons faire et surtout à quoi ça va leur servir; d'abord dans l'immédiat, au CEM ou au lycée puis à l'université. Expliquer la nécessité de la langue à l'université. Expliquez aussi l'importance du français et de l'anglais dans la vie. Personnellement, j'ai eu la chance de faire venir deux universitaires, anciens élèves du lycée Sadek Talbi qui ont parlé de ce qu'ils ont vécu à l'université et de l'importance du français dans leurs études. En plus, il faut leur permettre de vivre leur temps : emploi de l'outil informatique par exemple. Le prof doit avoir le rôle d'animateur, de guide.  

            A propos d'encouragement, quand j'étais au moyen, je faisais beaucoup d’efforts en maths. Un jour, pendant la correction d'un devoir, Le prof nous a demandé qui était surpris négativement par sa note. Comme j'avais eu une très mauvaise note j'ai levé le bras.Le prof m'a répondu froidement, il m'a tiré dessus oui " non, pas toi. Toi tu es nul en maths". Cette phrase m'a marqué.J'ai passé cette année à me "bagarrer" avec cet enseignant. Non seulement je n'ai plus travaillé en maths mais aussi mais surtout j'ai détesté ce prof pour une année et les maths presque pour toujours.

     

    « Les hypothèses de sensExpérience personnelle »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 9 Janvier 2015 à 07:20

    c'est très vrai ce que vous dites concernant ce que peut éprouver l'enfant l'amour ou l'aversion pour telle ou telle matière selon le professeur qui l'enseigne. Collégien , j'ai pris en horreur les mathématiques parce que l'enseignant était haïssable au plus haut point .Je n'ai commencé à les aimer ( les maths) qu'après avoir changé d'enseignant qui était avenant , gentil . Merci pour votre article

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :