• Texte exhortatif ( un appel)

    Objectif : comprendre et apprendre comment argumenter pour faire agir.

     

    Texte:                    Appel de l'Abbé Pierre

                             (1er février 1954 sur radio Luxembourg)

           Mes amis, au secours ...

           Une femme vient de mourir gelée, cette nuit à trois heures, sur le boulevard Sébastopol, serrant contre elle le papier par lequel, avant hier, on l'avait expulsé...

          Chaque nuit, ils sont plus de 2000 recroquevillés sous le gel, sans toit, sans pain,plus d'un presque nu. Devant l'horreur, les cités d'urgence, ce n'est même plus assez urgent!

           Écoutez - moi : en trois heures, deux premiers centres de dépannage viennent de se créer : l'un sous la tente au pied du Panthéon, rue de la montagne sainte Geneviève; l'autre à Courbevoie. Ils regorgent déjà, il faut en ouvrir partout. Il faut que ce soir même, dans toutes les villes de France, dans chaque quartier de Paris, des pancartes s'accrochent sous une lumière dans la nuit, à la porte de lieux où il y ait couvertures, paille, soupe, et où l'on lise sous ce titre CENTRE FRATERNEL DE DÉPANNAGE, ces simples mots : " Toi qui souffres, qui que tu sois, entre, dors, mange, reprends espoir, ici on t'aime".

       La météo annonce un mois de gelées terribles. Tant que dure l'hiver, que ces centres subsistent. Devant leurs frères mourant de misère, une seule opinion doit exister entre hommes : la volonté de rendre impossible que cela dure.

       Je vous prie, aimons - nous assez tout de suite pour faire cela. Que tant de douleur nous ait rendu cette chose merveilleuse : l’âme commune de la France. Merci.

       Chacun de nous peut venir en aide aux "sans abri". Il nous faut pour ce soir, et au plus tard pour demain : 

    • 5000 couvertures
    • 300 grandes tentes américaines
    • 200 poêles catalytiques

       Déposez - les vite à l’hôtel Rochester, 92 rue de la Boétie.

       Rendez - vous des volontaires et des camions pour le ramassage, ce soir à 23 heures, devant la tente de la Montagne Sainte Geneviève.

        Grace à vous, aucun homme, aucun gosse ne couchera ce soir sur l'asphate ou sur les quais de Paris.

                                                                                               Merci! 

        Nous pouvons demander aux élèves de faire une recherche sur l'auteur du texte. En charger un petit groupe de faire un petit exposé.

      Hypothèses de sens :

            Observez le titre et les éléments qui l'accompagnent, la forme du texte, l’expression " mes amis, au secours", lisez les débuts de paragraphes, anticipez sur le sens du texte.

      Texte hypothétique élaboré à partir des hypothèses formulées par les élèves. On accepte toutes les hypothèses.

        Ce texte est un appel de l'Abbé Pierre à ses amis pour leur demander du secours. Il traiterait des problèmes des gens qui n'ont pas d'abris.

    Lecture silencieuse

       Vérification des hypothèses 

    Analyse

       - Quel est l'auteur de ce texte ? l'Abbé Pierre

      - Que fait - il ? il lance un appel

      - A qui ? aux français

      - Relevez des indices qu'il parle bien aux français.  villes de France, Paris ( d'autres termes peuvent être relevés).

     - Quel moyen ( canal ) a - t - il utilisé ? la radio

      - Qu'est ce qu'il leur demande ? il faut ouvrir des centres de dépannage

     - Pourquoi ? pour abriter les sans abris

    - De quoi parle l'auteur dans le premier paragraphe ? d'une femme morte de froid

     - Et dans le second? de la souffrance des sans abris

     - Est ce que l'appel commence ici? non

     - Que fait l'auteur dans ces deux paragraphes alors? il décrit une situation

     - Comment est - elle ? triste, touchante...

     - Quel est son objectif ? toucher les sentiments des gens pour les faire agir

     - Que veut dire donc l'auteur par la phrase "Mes amis, au secours ..." ?

             Il fait de tous les français ses amis ( qui ne le sont pas tous ) pour les sensibiliser afin qu'il réponde à son appel pour venir en aide aux sans abri.

    - Que représente alors cette partie du texte ? la partie expositive : l'auteur expose une situation dramatique pour faire réagir les auditeurs français.

    - Par quoi commence le paragraphe 3 ? "Écoutez moi", l'impératif présent

    - Dans les trois premières lignes de ce même paragraphe de quoi parle -t-il ? De ce qui a été réalisé en trois heures.

    - Grâce à quoi ? à la solidarité des français

    - Soulignez ( relevez si les élèves n'ont pas l'habitude de le faire) les verbes à l'impératif présent. Qu'est ce que l'auteur cherche à faire ? il cherche à faire sortir, à développer l'idée d’entraide.

    - Relevez du passage "Je vous ...Merci." un verbe à l'impératif, qu'est ce qu'il exprime? "aimons - nous" l'amour de l'autre.

    - Dans ce même passage, relevez une expression qui exprime la solidarité "l’âme commune de la France".

    - Que fait l'auteur dans la dernière partie du texte ? il parle de l'organisation en générale de l'entraide.

     Récapitulation :

                 L'Abbé Pierre, à travers la radio, lance un appel aux français pour venir en aide aux sans abri. Pour les faire réagir, il leur parle d'une femme qui vient de mourir gelée. Ainsi, il fait appel à leur sentiment pour être solidaire avec les "2000 recroquevillés sous le gel..."

     
    « Texte démonstratifTexte expositif »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 3 Mai 2017 à 14:48
    من فضلك ابعتلنا le compte rondu de le débat
      • Mercredi 7 Juin 2017 à 16:19

        السلام عليكم أخي انا لم افهم

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :